conscience 4

du 09/10/1993 au 20/11/1993

[Sur la couverture du carnet sont marquées les indications suivantes :
jina la shule/name of school : LA TERRE
jina la mwanafunzi/name of scholar : 196910072355 [23h55 est l’heure de ma naissance]
?/subject : L’EXISTENCE
darasa/class : HUMAIN
tarehe/date : 1993 ]

931009 :
Iragua village est un lieu de paix,
partagé entre les primates :
humains et singes.
Les plus primitifs ont les arbres,
les plus primaires des maisons.
Tout est stable.
Même le moindre mouvement semble
plus être le fait de l’esprit que de la matière.
(Si tant est qu’il faille distinguer l’un de l’autre).
Lentement, le jour cède à la nuit
et les insectes remplacent les oiseaux
dans le rôle de rythmeurs du grand Evénement.

931015 :
22h52 Hautes les étoiles et la nuit;
droite la ligne de vie.
Tout est si simple;
et pourtant chaque aspiration
nous emplit de questions qui s’expireront en doutes :
écumes de nos vagues émotionnelles.
Le poisson du verbe frétille
entre les eaux de conscience et d’absence,
attendant d’être ferré par la canne de l’action.
Canne pour pêcher ou s’appuyer.

La nature s’éparpille en spectacle perpétuel, récurrent .
« Soit » semble-t-il nous dire.
Que tout soit.

Où trouver un juge dans cette contrée d’ignorance ?
Nos filles sont belles, on les déchire.
A peine une fille déjà une mère.
Je me rappelle cet homme qui, ayant résolu qu’il fallait rire de tout,
s’étouffa devant sa glace.

Avec le parjure dans le sang,
difficile d’être un fidèle croyant.

Merci au Dieu de perfection de nous avoir laissé (le) péché.

931016 :
Il semble que tout se produit,
s’accomplit sans que nous puissions réellement être influents.
Nous semblons plus destinés à être témoins qu’acteurs.
Et voilà notamment de quoi nous souffrons.
Nous souffrons de vouloir au lieu de tendre,
de croire au lieu d’être.
Nous fuyons au lieu de rencontrer.
Pour preuve : cette vaine quête de modèle.
A toujours chercher, vouloir, espérer
l’humain s’oublie, meurt à lui-même,
pour s’imaginer survivre à l’état de conscience zombie,
ombre ——–l’ailleurs, l’extérieur.

Vapeurs de vapeur;
ni présence ni instance.
Nous sommes pourtant si concentrés
sur nous-mêmes que nous devrions nous réaliser.
Si souvent à se surveiller ,
se contempler
mais si superficiellement, et avec un esprit formel.
Nous admirons, certes, mais « du dehors »,
extérieurs à nous-mêmes.
Pourquoi cet orgueil, ce gonflement insensé,
mais si sensible, du moi illusoire ?
Dans la somme des erreurs
constituant ce que nous croyons être
et connaître de nous-mêmes,
de quoi pouvons-nous être fiers ?
Soyons honnêtes, nous n’apprenons et donc connaissons
que par nos sens.
Or, regardez honnêtement, objectivement
ce corps dont nous sommes si fiers.
S’il était si beau nous ne prendrions pas la peine de le parer
et dissimuler sous des étoffes et autres bijoux.
Du moins dans les pays où le climat n’implique pas de protection frileuse.

Ah ! Gravir l’échelle d’entre-deux-Mondes.
S’arrêter à l’échelon élevé qu’avaient atteint
certains Indiens des plaines.

D’aurore à crépuscule,
puis de ténèbres à Lumière,
mouvoir le vase de terre,
réceptacle de l’âme.
Stimuler l’épiderme agraire
par nos paires de plantes.
Du rythme, du choc, de l’interaction,
du déroulement, du souffle : la Vie.
Laisser s’imprimer nos corps
(enfin libérés) sur la trame (infime) du vent,
qui va qui vient et n’est jamais vraiment.
Il court, elle court. Unis, loin de l’excès,
la gravité pour eux n’est plus fatalité.
La prairie est verte comme le ciel des roses.
Là-bas, à l’horizon que l’on se crée,
apparaît la silhouette du Lutin.
Chaque oiseau, telle une épice,
vient rehausser la saveur du spectacle dont nos yeux se délectent.
Enfin, frères et soeurs, nous savons jouir.
C’est avec la vraie joie,
pas celle qui fait du rire un alibi,
que nous nous apprêtons à une nouvelle élévation.
Toujours plus haut puisqu’il n’est de limite !

931017 :
Il est temps, il est temps !
De quoi, ne sais plus,
mais l’imminence est une des puissances supérieures.
Le dernier décors de la comédie des plaisirs s’effondre.
Avec lui, les sirènes venimeuses de l’Extase;
avec lui l’illusion d’un refuge dans une fuite possible
et lointaine;
avec lui le gouffre insatiable et béant de l’ego;
avec lui le mépris et l’orgueil;
sous ses crocs les souillures et bassesses;
dans ses serres l’humiliation et la ruine.
Sur son socle : la Destruction.
Satisfait d’un vrai Rien qui se rit du faux Tout,
j’apprendrai à me repaître de Simplicité
et me ferai adopter par la Mère des Vertus : l’Innocence.

J’ouvre à l’espace les larges battants du bien et du mal.
Ligne hasardeuse sur fait offert;
ça va ça vient et l’on se perd.
Spectres câlins qui frôlent nos tentes.
Jaillissent les points pour des bouquets d’odeurs hantées.
On s’est trompé sur la beauté
et certes les globes sont les derniers
à savoir croire la capturer.
De l’un à l’autre elle est union,
déjà finie comme un frisson.
Comment voulez-vous qu’elle s’arrête
puisque c’est elle qui tout anime.

Au détour, un des trois, aux atours peu adroits,
s’aventure veulement et d’audace indécente,
aperçoit promptement d’impromptus à-part-soi.
Voulant que tout soit clair, il court sus aux intimes
et détruit en un coup l’ultime rempart de l’égoïsme
inconsciemment hypocrite : l’amour en couple.

931018 :
…..mékanik extraordinaire de l’Antiquité à partir des travaux d’Héron d’Alexandrie.

Caractéristik des « vivants ».
Physik : Respiration – Nutrition – Reproduction – Mouvement – Croissance – Dégénérescence – Mort.
Spirituelle ou psychique : Sens – conscience – langage

Simplicité ! Qu’es-tu donc, toi, l’invisible du créé ?
L’inexplicable du complexe.
Toute explication entraîne l’esprit et ses soeurs chimères
loin de tes berges hospitalières.

L’actualité me dépose là;
en potentialité frustrée.
Il n’y a qu’un temps : le présent,
l’émergence, qui se répand en souvenirs et aspiration.
Passé et futur.

Je suis pourtant guéri,
ou peu s’en faut,
du malaise,
alors qu’est-ce que je cherche ?
Plus loin :
quel est l’objet de cette aspiration
qui fait sortir les hommes et les maintient hors du néant ?
Serait-ce la peur, seulement la peur
de voir se dissoudre le vase d’argile ?
J’aspire, ah ! j’aspire !…

931021 :
Regarde le futur;
écoute le présent,
et à l’intersection des deux :
respire.

Goûtez l’audace de la vie;
jusqu’à vous enivrer
puisque quoi qu’il arrive il n’y aura pas de gueule de bois.
Pourtant ça flambe bien le bois…

Le début de toute chose est souvent le meilleur, en plus de l’essentiel.
J’aime quand mon sexe pénètre la femme; lorsque j’entre en elle.
Mais pour ce qui est d’y rester et de s’y agiter,
c’est autre chose.
Je n’aime pas jouir, j’aime triompher.
Peu m’importe ce que je ferai dans la ville,
ce qui m’intéresse c’est d’y entrer.
Ces moments de rien,
coincé entre l’anonymat et l’inaction.
Où l’on se dit que l’ivresse est décidément le meilleur compagnon.
De ceux qui vous font faire le tour du monde sans quitter la chambre.
Dangereux ami ? Quel est celui qui ne trahit jamais ?
Mais non. Pas boire. Trop vulgaire, trop commun, trop lourd,
trop brouillon, trop laid, trop stupide, trop traître,
trop humide, trop sensible. Trop, et tellement pas assez !
Alors on boit toujours plus.
Boit sans soif, pour gueule de bois.
Mais fumer…
Subtil, léger, racé, profond, essentiel,
virtuose, virtuel, sensuel, libre,
chaleur, lumière, symbole, espace,
poète, artiste;
total –

A part entre le 1 et 2 sinon c’est un nombre pair qui semble séparer les nombres premiers :
1 2 3 5 7 11 13 17 19 23 29 31 37 41 43 47 53 59 61 67 71 73 79 83 87 89 97 101
1 1 2 2 4 2 4 2 4 6 2 6 4 2 4 6 6 2 6 4 2 6 4 4 2 8 4

Je perds mon temps en conjectures aléatoires,
en raisonnements sans fondements.
Le meilleur c’est le plus simple;
le plus simple : le plus facile.
Le plus facile : une vie bien saoule de travail,
bien abrutie d’obéissance.
« Monsieur X se plaçait exactement entre Monsieur X et Monsieur X ».

931022 :
Voir H. ZIMMERN et S.H. LANGDON : The sumerian Epic of Paradise, the Flood and the Fall of Man / Mythological epic : « Ea and Atrakhasis » littéralement : the very Wise One.

T = f(V x P)/ C
T = tension V = value placed on the object competed for; P = extent to which the relationship requires total involvment of the personnality; C = the extent to which the relationship is traditionnaly circumscribed = la tension sociale est une fonction de l’intensité de compétition; soit que l’action réciprok entre les concurrents est personnelle plutôt que segmentale, soit que cette action réciprok est circonscrite par les normes sociaux légitimes ou non.

The V. Testament mis en forme 100 après JC.
2 très vieilles sources pour l’A.T que nous connaissons par les lettres J (sûrement Y) et E. J appartient au southern Kingdom of Judah et 9ème siècle avant JC. Connu par la lettre J à cause du nom qu’il emploie pour Dieu : Jahweh YHWH donc Y.
(Juda : Sud Israël : N Ah ben dis-donc !…)

E appartient au Royaume (du Nord) d’Israël, et au 8ème siècle avant JC : car Elohim.

Après un certain temps, sûrement av 750 av JC, the Y et E furent rassemblés, joints.
Plus tard des histoires furent ajoutées d’autres sources.
La source suivante est connue comme « D » d’après le nom du 5ème livre de la Bible : Deutéronome.
Nous pensons que c’est le livre trouvé dans le Temple en 621 av JC pendant le règne de King Josiah quand temple reconstruit. La découverte de ce livre fut suivi par un grand renouveau, retour de la religion and the JE stories were carefully studied and revised.

Commandements en Exode 20 = Deutéronome 5 : 6-21

Durant les ans de 596 à 536 av JC, les Juifs furent en exil à Babylon. C’est probablement alors que J, E et D unies.

Après l’Exil : 4ème addition = P qui appartient au 5ème siècle av JC. P pour Priest (prêtre).
We can see that the P story is a great improvement on the old J E story, if we compare the P story of Creation in Ge 1-2 verse 4 with the J story of Creation in chap 2 verses 4-25.

Pendant le 5ème siècle av JC les 4 sources sont assemblées pour le Pentateuque.
Les Samaritains n’en ont pas d’autre (Bible).
Les Samaritains sont les descendants de Juifs restés en Israël quand tous furent emmenés en exil en Assyrie en l’an 722 av JC. Des étrangers colons furent envoyés pour remplacer les Juifs, et ils se sont peu à peu mélangés avec les Juifs.
Leurs descendants sont les Samaritains.

9ème s av JC = J
8ème s av JC = E
621 av JC = D
596-536 av JC Exile à Babylone.
5ème av JC = P

The Flood stories of J et P are woven together in Ge 6-9
différence entre 6 : 19 (P) et 7 : 2 (J)
7 : 24 (P) et 7 : 12 (P)

Bien avant JC, beaucoup de Juifs vivaient hors de Palestine et parlaient les Grec, car c’était la langue commune, commerciale, dans les pays de la mer Méditerranée.
Certains d’entre eux n’utilisaient plus du tout leur langage.
C’est pour eux qu’une traduction du Pentateuque en Grec fut faîte au 3ème s av JC.
Faite à Alexandrie en Egypte.

Ce fut suivi d’autres versions des autres books de l’A.T.
Le nom de cette version : The Septuagint (les Septantes). Ce nom vient de 70 en Latin et souvent dénommée par LXX dans numérologie Romaine.
Nom vient d’une très vieille tradition à propos translation.
Il est dit que 72 great jewish scholars, six des 12 tribus traduisent un manuscrit écrit en or. Ils le firent en 70 jours. Une autre tradition va encore plus loin : dit que chaque homme travaillait dans sa propre cellule, ou cubicle, sur l’île de Pharos.
A la fin de 70 jours, chaque traduction était mot pour mot la même.

The Septuagint was Bible of early Christians. Elle devint vite très populaire, non seulement pour les Juifs, pour qui elle fut faite, mais aussi en Palestine.
Many of the quotationsfrom the A.T which we read in the New Testament were taken by the writers of the Gospels from the Septuagint ; not from the original Hebrew.
Dans l’histoire de Philippe et de l’Ethiopien en Acte 8 : 26-39 c’est celle que l’Ethiopien lit.
The Septuagint, together with some later Latin translations, contient 14 books qui ne sont pas trouvés dans la Bible hébraïque. Ce sont les livres of the Apocrypha.

Pharos est une ile-port (an island port) avant qu’Alexandrie fut fondée par Alex. Plus tard, un phare Pharos fut construit pour indiquer le port d’Alexandrie.

Il y a plusieurs siècles, les Juifs décident qu’il doit y avoir un seul texte pour la Bible.
Toute différence doit être éliminée.
Les hommes responsables de çà : les Massorètes. Leur job : le Massoretic Text.
Ainsi, today, tous les textes hébreux around the world : SAME.
Probablement, très long entre 4ème et 10ème siècle après J.C , les Massorètes employaient pure encre noire faite de soot (suie), charcoal (charbon de bois) et honey (miel).

Le Pentateuque Samaritain de Naplouse (Shichem) est estimé pour être le plus ancien manuscrit du monde.
Intéressant de constater que Jewish Massoretic and Samaritain writings are almost the same (very much like) alors que les Samaritains se gardaient de toute influence juive…

Pour ce que nous en savons, les premiers livres chrétiens furent des lettres qu’écrivirent Paul et autres dès 50 après JC. Les livres sur vie et enseignements de Jésus apparurent à partir de 60. Marc serait le premier testament.

En Angleterre, les premiers chrétiens employaient a Saxon word : « God-spel » = « good story or good news » d’où Gospel.

Les textes du Nouveau Testament ont été écrits et collectés de 45 à 150 après JC.
Avant d’être acceptés, les livres devaient être l’oeuvre d’apôtre.
Marc et Luc n’étaient pas, mais amis et disciples de Pierre et Paul. (Et puis Marc est peut-être Jean…)
Au début : N.T = the Gospel : 3 évangiles et Apostle : collections lettres de Paul.
Evangile de Jean : fin 1er siècle. Le N.T établi finalement en 397.
Synoptic : « regardent dans la même direction ».

4 sources : Mark, le premier.
1 document connu comme « Q » (de « Quelle » :source, en allemand).
Or, the Logia (en grec : « sayings ») employé par M et L. PERDU. + Matthieu spécial et Luc spécial.
Q = peut-être Matthieu (l’apôtre) écrivit des paroles de Jésus en langage araméen.
Q or L pourraient en être 1 traduction. Pourrait avoir été employé dans l’enseignement des 1ers chrétiens et peut-être dès 50.

Les symboles évangélik ont été tirés from the 12th century binding of the Gospel manuscript kept in the church of San Lorenzo at Chiavenna. 1 + moderne interprétation d’eux est trouvée dans the Sutherland tapestry at Coventry Cathedral.

Mark told Peter’s story and early in history he was known as l’interpreter of Peter. Il écrivit les histoires qu’il entendit de Pierre après la crucifixion à Rome par Empereur Néron en 64. Gospel peut-être en 65. Mark écrit Gospel pour Gentils, surtout les chrétiens à Rome.
Beaucoup de gens pensent John Mark natif de Jérusalem et fils de well-known chrétienne : Mary.
Mary’s house probably where Jesus ate last Supper in Upper Room avec disciples.

Peut-être Mark sûrement très jeune garçon (Mc 14 :51-52) et qui apporta pitcher of water et mena disciples Jésus à la maison. Sa maison devint rendez-vous des chrétiens; cf : Act 12 : 12-17.
Après la mort de Paul et Pierre, il va en Egypte. Tradition dit il fonde Eglise d’Alexandrie. Après enseigner quelques temps : emprisonné et martyrisé.
Une légende : au 9ème siècle, ses reliques sont transportées d’Alexandrie à Venise, dont il devient le saint Patron; d’où St Mark Cathedral.

La fin du gospel semble perdue.

L’apôtre Matthieu a peut-être écrit Q, mais pas Gospel. Mais comme l’auteur du gospel a beaucoup employé Q le gospel = Matthieu. Son 1er nom : Lévi. Matthieu : « cadeau de Dieu ». 1 tradition le dit né à Nazareth.
Après la crucifixion de Jésus, il prêche en Palestine puis en Ethiopie. Gospel entre 80 et 90 probablement pour les Chrétiens d’Antioche. L’auteur a classé l’enseignement de Jésus en 5 grandes sections. Suggéré que Matthieu, Juif, fit çà en correspondance avec le Pentateuque.

Luke : boeuf : force mais aussi sacrifice (de Jésus).
Pas un Juif. Gospel entre 70 et 80.

Jean : l’aigle : vitesse et superiority over choses matérielles. Spiritual nature de Jean gospel.
Le gospel traite beaucoup du travail de Jésus dans le sud, en Judée. Les autres : en Galilée.
Par tradition, il fut exilé à île Patmos, où il écrit Révélation, Gospel et lettres aux alentours de 90. Il meurt en 98.
Il pourrait être l’Apôtre John, qui avec son frère James et Pierre étaient très proches amis de Jésus. Mais un autre John qui vécut à Ephèse (comme lui après Patmos) vers 90 à 100. Connu sous nom de John the Presbyter or John the Elder. Beaucoup de confusions dues à ce fait.

Codex : ancien livre. 2 sortes de manuscrits : les Uncials et Cursives.
Uncials : écrits en capitales, appartient aux 1er temps.
Cursives : like writings, et la plupart appartiennent aux ans après 100 après – 1000 après JC.
Pour être Manuscrit comme référence de Bible, si en langage dans lequel la Bible a été originellement écrite. Hébreux pour A.T et Grec pour N.T.
Toute traduction est appelée : VERSION.

The Vatican Codex : 750 pages en Uncial Greek; pratiquement tout N.T et probablement contint tout A.T. Appartient au 4ème siècle après J.C. Pendant 400 ans au Vatican, d’où ce nom. Many copies today.

The Sinaïtic Codex : contient tout N.T et 22 textes de l’A.T. Sur 350 pages of fine vellum (comme l’autre) from antilope skins, et appartient au 4ème siècle A.D.

En 1844 : 1 Bible scholar : Tischendorf. The Alexandrian Codex aussi au British Museum. Son nom : 400 ans dans bibliothèque d’Alexandrie, vers 5ème siècle A.D.

The Codex Ephraemi : probablement ce livre écrit au 5ème siècle contenait originellement toute la Bible en Greek. Mais durant le 12ème siècle when vellum was scarce, much of the writing was removed by a scribe who was copying some sermons of a Syrian Preacher : Ephraïm. Heureusement des experts scientifik ont été capables to bring up much of the original writings.
Now, in the National Library in Paris

The Codex Bezae : très intéressant car en grec à gauche et latin page de droite. Son nom : d’un homme, Beza, qui l’obtint d’un monastère at Lyon en 1562. Université de Cambridge en 1581. Appartient au 6ème siècle A.D.

Les Versions Latines sont les plus vieilles traductions de L’A.T. Les 1ères vinrent non de Rome mais d’Afrik du Nord, car à Rome à peu près tout le monde connaissait le grec. Malheureusement chaque traduction en Latin était vraiment une nouvelle version et il en existait tant que Pope Damascus demande à un great scholar, Jerome, de traduire une nouvelle et meilleure Version Latine. Jerome version (vers 380 A.D) est connue comme « la Vulgate » « for common use ». Si bien que grand succès : la Bible of the Western Church et est toujours l’officielle Bible de Roman Catho Church.
Les plus récentes Syriac Versions contiennent seulement les Evangiles, Actes, et Paul’s letters.

2 fameuses Coptic Versions. These were Egyptian, écrites en Grec lettres avec d’autres lettres ajoutées pour sounds not found in Greek language.
1 des Coptic versions appartient à Southern Egypt and may be as early as the 3ème siècle A.D.
L’autre appartient Nile Delta area et probablement 6ème siècle A.D.

Au 4ème siècle appartiennent autres versions : the Gothic et Armenian et d’autres.

Besides manuscripts et versions there are other sources of Scriptures qui nous aident. These are various quotations from the Scriptures, faites par early « Fathers » of christian church in their contings. Ils appartiennent aux 2nd, 3 et 4ème siècle A.D. Many of these quotations today. Certains are most reliable comme les words quoted by ORIGEN.

Hébreux – 500
A.T -400
-300 The Septuagint
-200
-100
Greek 0 + 1 Britain
N.T 100
200
Various 300 Jerome’s Latin Vulgate
Versions 400
and 500
Codices 600 Missionnaires en Britain

700 Anglo Saxon Versions
800
900
1000
1100
1200
1300
1400 Wycliffe : 1ère English Bible
Fall of
Constantinople
Renaissance1500 Printing
1ère printed
English N.T
Tyndale
Autorisée 1600
version
1700
1800 Many modern Eng version
1900 Revised Standard Versions
Révisée version
Récentes New English Bible
découvertes :
Deaes sea
scrolls, etc
2000
A.D

Présence.
Enfin !
Puissance, infinie,
sans espace, car début : instance inachevée bien que complète.
Là, çà, et ce moi comme une bulle.
Unité c’est uniforme.
Humain valeur, potentiel, direction,
instigateur car Volonté.
Forts les humains ?
Non; bien plus : maîtres.

Aiguillages stimulants.
Epice du grand festin, saveur divine, aime Homme.

Ah l’arôme de l’Etant : c’est l’âme allant.
Diffuse, infuse; bien en deçà de ruse.
N’est Lumière que Révélation.
Tout est si beau que tout s’anime;
pour tout remplir.
Je me gorge, à fibre épanouie.
(Voici les pistes qui sont la Voie) Ah ! Silence ici !

931023 :
The most impressive : MO-TI (470 – 390 B.C) : prêchait l’Amour universel et impartial.

(Teaching) of Amen-em-Apt (intéressant)1400 B.C (1500 – 1360 B.C . 18ème dynastie) et The Teaching of Kagemna (2980 – 2900 B.C) 90 – 93 Comp

The Maitri (rapport avec Buddha ?) Upanishad + Brihadaranyaka + Prasna Up

Jaïnism + BHAKTI….

En Inde 2 grand poême en sanskrit : Ramayana et Mahabarata…

Le Sauveur Zoroastrien est attendu vers 2398…Dans un commentaire Latinsur St Matthieu, les Mages sont représentés comme cherchant les Soshans ou Vrthrajan or Verethragna (ou / sanskrit = Vrttahan comme un adjectif appliqué à Indra) = Victorieux (Un).

Voir le Moghul AKBAR tolérant (notamment avec hindouisme)

Bhakti : émotionnellement appartient à une époque d’aspiration humaine et grande dévotion dans le monde pendant le Moyen-Age européen. C’est une conséquence de la 5ème période de tendance philosophique et rationaliste.

Beaucoup ressemblance entre les hymnes de St Bernard et Bhakti saints hymns.
ère mention dans Svetasvatara Upa. (119 – 20)
Ah ! TAMOUL Tamil. Voir Tulsi Das (vers 1530) réécrit un épic du Ramayana. Voir pour la Bahkti les supers travo de Kabir, Nanak et Tulsi Das.
South Indian Bhakti.

Encore 1ère fois : le fondateur réputé du Jaïnisme Vardhamana vers 569 avant JC.

Siddharta Gautama (vers 560). The Nestorian Christian influence pour les textes du canon Pali ? Ecrit vers 88 à 76 av JC. Beaucoup points communs avec Jésus : Angélique annonciation à son père; sa mère vierge (pendant 32 mois ?). Les anges chantent à sa naissance. Asita -le Bouddhique Simon- annonce sa gloire future. Il fasted 49(…) jours, tenté par Mara (transformer Himalaya en or). 32 miracles, transfiguré, originel groupe de 12 disciples, nourrit 500 personnes avec un petit gato; 1 disciple qui marche sur l’o et coule.
Devadatta (le Juda) conspire pour le tuer et 30 archers viennent, mais quand ils le voient : tombent à terre.
Entréé triomphale dans sa native city et le jour de sa mort : tremblement de terre.

Many of ressemblance seem somewhat strained.

Révelation sous PEEPUL TREE in Uruvela village au sud de Patna.
Il meurt à 80 ans à Kusinara district de Gorakhpore vers 485 av JC. (Qui est John Wesley ? Et Bradley)

Expérimenté l’égo avec les 5 skandhas = material body, sensation, deeds, consciousness, conception.

Meister Eckhart, Schleiermacher, Kirsopp Lake, Alexander Nairne : the whole of Catho christian doctrine sur l’âme.

931024 :
Coule et se répand l’onde vivifiante.
Cascades sans saccades,
file fluide la Soeur Chérie,
la mère divine.
Belle et pure sa transparence est simple,
sans parure elle s’offre.
Mélodie pérenne, énergie sereine,
amour insaisissable à frontière de tangible,
elle s’évapore dès qu’on la veut intelligible.

HILDEGARD KNEF [Si je me souviens bien – 8 ans plus tard- il s’agit d’une chanteuse allemande des années 1920-1930, qui chantait une chanson intitulée – ou en tout cas parlant d’un – « CARROUSSEL ». Chanson que j’avais écoutée dans la chambre d’une jeune allemande, ce jour là, à l’hôtel Coffe Tree à Moshi. La fille était sympa, et la chanteuse, comme la chanson, me faisait penser à Marlène DIETRICH.]

931025 :
A voir peut-être : E.W. ROGERS : « Cunéiform parallels of the A.T (Oxford Uni. Press)

Essaye trouver the Pali Text Society.
Retrouver les mythes essentiels de religion greck
C.F.A SCHAEFFER The Cuneiform texts of Ras-Shamra-Ugarit
J.W. Jack The RAS SHAMRA tablets : en rapport avec christianisme ou judaïsme…
Nouveau çà ! Les 2 datent de 36-39 et 1935…

Revenir à Pseudo-Denys l’Aréopagite et voir si différent de Dionysius the Areopagite (déjà vu à DSM)

Voir Maekawa Miki page 90 : qu’est the Occult Records. Voir entre rapport avec Noe : l’histoire de Vaivasvata Manu.

La Kabbale : 5 livres : Bahir, Zohar, Sepher Sephiroth, Sepher Yetzirah, Asch Metzareth.
L’imitation de Christ : auteru : Thomas KEMPIS (1380-1471), Plotinus et Iamblichus – Die Deutsche Theologie, recommandé par Luther juste après Bible et les écrits de St Augustine de Hippo (?)
Les communautés Esséniennes et monastère Essenien près du mont Serbal.
+ né en 105 av JC pendant consulat de Publius Rutilius Rufus et Gnaeus Mallius Maximus.

Voir : Valentinus : Pistis Sophia, St Clement d’Alexandrie : Stromata.
Isaïe 14 : 12-15 / 1Tim2 :14 / Rom5 : 1; 8 : 15-17 / Gal2 : 16 //LOTUS SUTRA (+- du « Grand » Véhicule) UDANA (bouddhiste aussi) (Mitinda Panha…)
Majjhima Nikaya (ouaip…) Khuddhakapatha
SUTTA NIPATA, Visuddhimagga, Dingha Nikaya, Anguttara Nikaya, Samyutta Nikaya.
Pour l’étude de Buddha personnality / Buddhacarita pour l’expérience, vie, de Buddah / voir les Grihya Sutras av Buddha (561-481)
les 1ères Upanishads écrites à peu près 80 à 500 B. Christ. Brihadaranyaka et Chandogya sont vieilles
Voir le 10ème livre du Rig Veda
Voir l’étude de Mircea Eliade : Yoga, Immortality and freedom
+ d’Alexandre Legd, Mengtzu et Chwang-tzu.
L’événement politico-religieux important qui suit est : JESUS

(Livres sacrés des Sikhs…Bof) The Guru Granth Sahib. Et The Granth of the tenth Guru / The Ad or original
En fait un compromis de Hindu et Muslim…
Sikh = learner ; Singh = lion.
Ad Granth : livre originel des Sikhs; or Adi le mêm que premier. Le 10ème : Guru Nanak

[Suivent les abréviations pour comprendre le tableau qui vient après]

M = male / F = female / S = singular / P = plural / H = hermaphrodite Deified culture-heroes (explicable on Euhemeristic lines) are almost universal.
Triad T = .
1 The same deity – Nergal / 2 Also on navigation / 3 Wind and Wisdom (Odin) /
4This god, Ninib, was a solar deity who presided over agriculture and war / 5with a consort, quite often (Egypt, Greece and Peru) a sister /6 post-vedic /7 a Chinese general deified

N.B : Many local variants of these existed. Thus among the Celts there are a number of different war-gods and earth-mothers.
No attempt is made to record the various totem-deities, or personifications of sub-human life / Table (not exhaustive) to show the varieties of polytheism

CONTEMPORAINS…..= (conquête assyrien de Babylon) Amos, Hosea, Proto-Isaïah, Micah, Zarathustra, Xene f ane ? Sacha of Nineveh, Lao Tzu, Mahavira, fall of Jeru ti Nebucadnestzar, Pythagore, Cyrus conquiert Baby – Deutero Isaïah, Buddah, Confucius, Socrate, Platon, Aristote.

Simon Kimbangu : le chrétien prophète noir. 1889 – 1951

Baha’u’llah (annoncé par le Bab (la porte) = la foi Baha’i

931026 :
Kili-Mandjaro.
Des millions d’aubes t’ont magnifié,
s’il était encore possible.
Milliers d’aurores et ta neige prit leurs couleurs.
Gâteau divin, délice d’Afrik
la crème de ton sommet rassasie ma vue et comble ma mémoire.
Heureux celui qui se repaît à la table des Masaï, sur l’autel des âges.
Face à Kili-Mandjaro prince des monts, roi d’Afrik.

L’arbre, du vert. Ca continue. Distance s’invente.
Au ciel, des espoirs battent.
Pousser, aspire refoule. Trou.
Passe je passe, répand.
Trouver 1 nouvelle voie d’écriture.
Plus proche de la vie, du réel, s’il en est.
De la pensée. Transcrire l’émotion.
Nuage espace là-bas.
Village aux hommes.
Regards des humains, sourires femmes.
Des seins qui pointent, petites cornes de femelle humaine.
Forme anthrope disparaît. Là, elle part.
Et à nouveau la plaine, vide d’humains,
mais déjà stigmatisée par le progrès…

La plus grande des sagesses s’exprime par le silence.
Il est étonnant de songer que l’humain est sur terre
probablement dans un certain but;
or, force est de constater qu’il emploie la majeure partie de son temps
à ce que nous nommerons de « simples activités de survie ».
Le reste du temps, il le passe généralement en oisiveté
ou en jeu ou les 2 ensembles, savoir : la discussion.

En somme, une fois de plus, l’humain se montre fort peu différent de l’animal.
Mais pourquoi les humains discutent-ils tant ?
J’y vois plus qu’un simple « désir de communiquer….»
on dirait que c’est même malgré eux qu’ils discutent.
Ils émettent et échangent des formules toute faites,
pour la plupart très anciennes
et semblent ainsi masquer la surprise ou le tragique de l’Existence.
Couvrir l’explosion du « il y a »
et son impact dans toute conscience qui s’éveille un court instant,
par un volume sonore effroyable.

Car, paradoxalement, « je suis » s ’exprime peut-être sans un bruit
(différent de son…)
…Mais malheur ! L’innocence n’existe pas;
c’est pour cela que nous sommes tous coupables.

931030 :
On ne saurait nier
que tout est lourd.
Mais je pourrais rimer
que c’est l’amour.
A force d’effectuer
tant de détours
on s’est trop égarés
pour un retour.
Le compte a commencé
mais à rebours.
Le conte s’est vicié
en calembour.

On apprend vite mais on SAIT trop tard…

Oui, décidément tout est simple.
Tout arrive, ensemble de puissances
et leurs conséquences initiées,
perpétrées et perpétuées par des désirs
constitutifs d’une volonté trop vaste pour être connue par l’individu.

Mais l’essentiel, en opposition à TOUTE religion,
est que si l’on accepte Dieu comme maître et créateur de l’univers
et des événements s’y rapportant,
alors LE PECHE N’EXISTE PAS.
Ou alors Dieu est mauvais.
Car la pureté, avec une souillure même infime, devient impure.
Le péché donc n’existe pas. (Encore moins si Dieu n’existe pas)

Il n’y a que l’acte,
neutre par essence, et ses conséquences créatrices ou destructrices.
Or, constatant que tout dans l’univers (jusqu’aux étoiles) est corruptible,
on peut penser qu’il règne, omniprésente, une puissance d’anéantissement
A – NEANT – issement – Tendant au néant.
AINSI toute création semble aller à l’encontre de cette puissance; de cette loi.
AINSI la vie, plus que tout serait, sinon une ineptie,
du moins un affront à l’Anéantissement.
AINSI (hi hi hi) pourrait-on comprendre,
qu’en tant qu’affront elle engendre
et s’appuie sur l’affrontement.
Voilà également pourquoi (serait-on tenté d’écrire)
il faut, à chaque instant,
une fois que l’on a fait son choix
(et nous parlerons ici de la création)
veiller à ne pas se laisser aller ou porter
par le vaste et majoritaire courant destructeur.
Mais toujours AGIR dans et avec la douceur.
Etre TOUJOURS amour.

Choix et discipline sont les deux portes successives d’une vie libre et consciente.

931031 :
Qu’est-ce que je vais aller foutre en France ?
J’ai assez d’argent pour m’installer ici à mon propre compte et vivre carrément bien. Oui, mais y’a la famille….Alors je retourne.

Sybille [KÛTTNER] est partie avant hier. C’est con !

Bof ! (vachement convaincu) je fumerais bien un cône,
mais ça fait plus de trois mois que je m’en abstiens;
et je sais que c’est du bidon.
Non, je ne céderai pas à la facile stupidité.
Plus rien à apprendre de ce côté là.
Le maître est dépassé, l’école est finie.
C’est fini ! Je vis et on verra à la fin.
J’ai rien demandé pour cette vie-ci et tout arrive.
Alors maintenant je vis, j’accomplis,
je fais ce qui me semble bon, juste
ou tout au moins pas mauvais ni injuste
et s’il y a une suite
de toute manière je n’en serai pas plus ordinateur
que je ne le suis de ce premier chapitre.

[Suit, en italique, une lettre, probablement -vu le ton – à Arnaud CLERC]
Coucou ! C’est le supplément gratuit du journal Tanzanien. N’ayant pas été capable de poster la lettre immédiatement, je la prolonge un peu. Entre temps, j’ai rencontré un Français bien cool (Lyonnais) puis deux de ses amis, dont le bus pour Mombasa était tombé en panne.
La vie ici est toujours aussi…pacifiante, attachante et touchante (et ça CHANTE et ça CHANTE)
Les Femmes en sont une des principales « raisons ». L’Afrik EST femme. Les enfants complètent le tableau et les hommes, par leur ombre, lui confèrent relief et…c’est tout. Parasitaires les hommes. Des testicules bipèdes tout au plus.
Bon ,j’espère que cette lettre partira demain. Tiens ça a augmenté. De 100 à 170. Boum !
Au fait, référence 9311032359…Attention…OUi…Bien…Aâah ??! Top, ça y est, il est minuit, d’où 9311040000 héhéhé.
En fait, je préfère pas te parler de ce que je fais ici, car je garde çà pour le retour. Ca sera plus agréable. Néanmoins ça t’apprend tellement à « take it easy » ici.
Restons calme, tout arrive en son heure.
Tellement plus sain, agréable et facile de progresser, d’évoluer, se développer, accomplir et s’accomplir au rythme de la nature.
Calme. Sentir puis suivre, en se laissant porter, le flux de « l’événement terrestre » en relation directe avec le « Grand Evénement ».
Ah ah ! Se vouloir !…Etre, oui…Comprendre, dans tous ses sens (…héhé)
Puisses-tu être bien animé, frère. Calme car confiant : ça arrive. Enfin bon, je vais cesser de te prendre la tête. Je suis content de penser que nos trajectoires commencent déjà à converger de nouveau. J’envisage avec plaisir et curiosité le moment de leur intersection et je l’espère connexion. Hi hi hi qu’il est bête. Oui, une bêête ! Quelque chose quelque part. Quelque quelconque. A oui alors quel con que ce mec !

HAINE ET PAS HYENE
A l’aurore il s’était perdu.
Quittant alors le sommeil du plaisir,
il dressa son corps de désir,
offrant, au ciel impassible, sa noix cérébrale.
Illusoire sacrifice !
On ne saurait donner au Tout-Possédant.
Vus les éclairs, senties les couleurs,
ouïe la nuit perpétuelle, connues les caresses de l’air.
Le dialogue du monde avec lui-même finit par lasser son témoin,
qui s’effaça en un dernier soupir,
évanoui dans l’espace paisible du sommeil ignorant.
– Quoi de pire que de n’avoir plus rien à découvrir ?
– S’interroger.
– J’y ai été, j’ai vu. Au lieu d’humains de chair à défauts, il n’y avait que des croix de bois voulues parfaites, se précipitant dans une joie hypnotique vers l’avidité d’un feu aussi éternel qu’indifférent.
– Et ils appelaient la disparition des dernières traces de leur identité : un miracle. Ce soir là, je vis un cimetière en mouvement. Un cimetière, oui, mais « sauvé »…
– ALLELUÎA ! Oui, mais depuis, LUÎA est fatigué. ALLELUÏA…Et il ne revint pas.
– Jésus vint et demanda aux humains : « Que préférez-vous ? La servilité de la désobéissance ou la liberté du devoir ? »
Ils le plantèrent là, puis retournèrent finir le repas qu’il avait interrompu. Le vin coula à flot.

J’ai souvenir.
Un enfant. Un rocher. Au levant.
Insouciance. Et plaisir.
Une route. Un désir. Si fragile.
Petit souffle. Pour un vœu.
C’était hier. J’avais 6 ans.
C’était naguère. J’étais savant.
Aujourd’hui. Les voitures ont passé.
J’ai suivi. La route.
J’y ai marché. J’y ai mangé. Dormi. Rêvé.
Paris-Burgos. Ailleurs.
Hier aujourd’hui demain. La route.
Son nom : N 10.
Mais je l’aime. Je l’ai suivie.
Elle me survit.

931004 :
Descendre à Itigi (par le train) plutôt que Manyoni.

931119 :
Sale date ! Demain le retour. Retour vers le départ.
J’veux pas, veux plus.
Pas sentir le temps filer à travers l’épiderme,
laissant les neurones inertes après son passage.
Elle est revenue; elle est là, elle se crème. Consciencieusement.

931120 :
Pas facile de rester Zen quand on quitte un pays où on a vécu 8 mois de plaisir et liberté totaux. Devoir, en plus, s’astreindre à dépenser 1h30 dans la boîte de verre – salle d’attente de l’aéroport, c’est d’un affligeant !….NÔON !
Je quitte la Tanzanie. Ne me demandez pas d’être bien, j’ai mal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *