extraits de conscience 8

Quelle est la part de l’homme si Dieu gouverne tout ?
Le choix. Choisir est le lot de l’Humain. Oui et Non sont les 2 bornes de sa liberté, les 2 pôles de sa vérité.

Ce que tu ne sais pas, l’Autre le sait; et ce que l’Autre ignore, tu le connais.

Alors ? Où en est-on après 28 ans d’exercice ?
Je sais que ce serait mieux, et plus facile, mais je n’arrive pas à prendre çà à la légère. Tout est trop grave pour s’en tirer par un rire.
Reste l’Amour et son mystère.

Savoir vivre c’est savoir manger sans laisser de reste; et si possible arriver à partager (avec autrui).

Que l’esquif de ton âme suive le vent, avec ton coeur pour voile. N’utilise l’ancre de l’esprit que lorsque tu veux t’arrêter.

Ma devise : DANS la VIE, SOIS GENTIL et ESTHETE.

Tout repose sur « j’aime » – « j’aime pas ».
« J’aime » vient de « ça me fait du bien ». J’aime pas : ça me fait mal.

Le plaisir c’est ce qui réunit le temps à l’espace; la douleur c’est ce qui les sépare.

Tous ces misérables croyants transis de peur,
ce n’est pas le Paradis qu’ils nous offrent,
c’est leur Enfer qu’ils nous imposent.

La seule unité de temps valable et digne de ce nom, est celle de la durée du spasme orgasmique.
L’instant entre 2 contractions : voilà l’unité…
A noter que c’est la contraction, plutôt que la décontraction, qui est la plus savoureuse, voire qui produit le plaisir…

La peur et la colère ont leur utilité car elles peuvent permettre de se recentrer sur l’eesentiel; d’éliminer l’artifice du superflu et de la frime.

Quand tu sais pas quoi faire : ris.

Pour que quelque chose existe, il faut une restriction.
Poser des limites.
Un début, un départ est nécessairement une limite et une fin.
Ainsi, ce qui rend une chose possible c’est son inverse, son opposé.
Ainsi, ce qui rend la vie possible c’est la mort ?

Peur (pisser) Honte (chier)
Paresse (dormir) Orgueil (respirer)
Pouvoir (manger) Beauté (boire)

Douleur Ignorance
Plaisir Connaissance

Gentillesse
………………
Amour

La Peur véritable c’est celle de la Solitude. Et la Solitude vient de la haine.

Ignorance entraine Erreur
Séparation entraine Solitude qui entraine Haine qui entraine Solitude.
Les méchants qui continuent. Les entêtés.

Il faut que je sache – que je comprenne aussi – mais avant tout : savoir.
Pour avoir l’impression (sensation) de faire partie de l’événement. M’y sentir intégré. Sinon je m’en sens exclu (tributaire) manipulé.
Compréhension liée (entraine) pénétration.
En fait, mon cerveau est mon organe sexuel.

Pour tout le monde aussi, peut-être.

Le pouvoir est dans l’unité, la Beauté est dans la pluralité.

La sagesse ça peut être : arriver à se suffire pour-à soi-même.
Etre son propre bonheur. Etre

Croire aide à vivre, savoir : à mourir.

Le principe de la mémoire c’est d’être le corps de la sensibilité.
Le principe du souvenir c’est d’être une cicatrice.

La mémoire est un corps pour l’émotion et le souvenir une cicatrice.

Il est moins désagéable d’avoir honte que peur. La peur est liée à la mort.
…La honte à : la vie.

Je crois que je suis heureux mais sans vouloir l’admettre, parcequ’on nous inculque, de façon insidieuse, l’insatisfaction.

Les peintres et les musiciens sont utiles et précieux.
Les peintres nous apprennent à regarder, pour voir,
et les musiciens à écouter pour entendre.
J’attends les artistes qui nous apprendront
à caresser pour toucher
et humer pour sentir.

Nous sommes les enfants du feu.
Les fils de la flamme.

Ce ne sont pas les enfants qui sont durs à élever :
c’est l’élévation qui est dure à enfanter.

ce n’est pas qui tu es mais ce que tu fais.

J’entretiens avec la mort les rapports de l’impuissant avec sa maîtresse : sublime et sublimée.

On n’est jamais trop gentil; simplement faut pas oublier de l’être aussi avec soi-même, car s’exposer trop à la méchanceté revient à ne pas être gentil avec soi.

Dans ma vie, 3 choses m’ont fait du mal, m’ont usé et ont fait qu’il y a une part de moi qui est inconsolable.
La 1ère : ne pas avoir été uni à Elsa S ; alors que je le voulais et qu’elle le voulait. (A cause d’une méchante qui s’est interposée et a brisé le « pont »)
La 2ème : la mort de Cyril A.
La 3ème : une trop longue solitude.

La chaleur…Tout vivant a une température, chaleur.
Séparation-dilatation : refroidissement.
Rapprochement-fusion : chaleur.

Je SAIS une chose : la tristesse et l’abattement sont mauvais, néfastes, stériles et stérilisant, dangereux.
Ne JAMAIS les laisser s’emparer de soi.

La paresse ! Si tu ne fais rien, tu ne deviens rien. (Et tu ne conquiers rien, tu n’es qu’un entretenu, tu ne quittes pas le statut du nourrisson)
Si tu reportes tout, si tu laisses tout trainer, tu finis inévitablement par te retrouver les mains dans la merde.
Agis ; c’est ta liberté et ton pouvoir !

Ecouter son coeur, et lui donner la volonté pour destrier, et la discipline pour armure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *